top of page

Mise en scène

Balade sur Internet

de Gérard Savoisien

avec Franck Desmedt, Jacqueline Blanche et Gérard Savoisien

Deux coeurs solitaires se retrouvent sur Internet mais les portraits que l'on se crée sur la toile sont bien différents de la réalité.

Théâtre la Luna - Festival d'Avignon 2000

Don Giovanni

de Mozart

avec Olivier Heyte, Ariane Douguet, Franck Cassard, Catherine Manandaza, Paul Médioni et Florence Jouars-Brousse

Direction musicale : Alexandre Stajic

Théâtre de Charenton-le-pont 1999

Show de Divas

Elle revient sur scène après dix ans d’absence avec son talent (immense), son égo (démesuré) et sa soif du mâle (inextinguible). Qui ? Mais Floria Maria Rodriguez bien sûr ! Une tornade de charme et de venin à qui rien ne résiste. Ni son régisseur souffre-douleur, ni son pianiste juvénile. Entre haine et amour, le récital va révéler bien des surprises et une extraordinaire vérité que le nounours est seul à connaître.

Festival d'Avignon 2010

​​

spectacle toujours disponible

Rosencrantz et Guildenstern sont morts

de Tom Stoppard

avec Jean Marc Rousseau, Pierre Bouleau et Philippe Brigaud

Pendant que Ophélie, Polonius, Gertrude et les autres sont en coulisses, d'où leurs voix nous parviennent faiblement, écho fidèle du texte de Shakespeare, Rosencrantz et Guildenstern en scène, face au public, en pleine lumière, marchent inexorablement vers leur destin. Vont-ils pouvoir y échapper ? Faires-valoir chez Shakespeare, peuvent-ils devenir des héros chez Stoppard ?

Mais le destin veille à ce que ce qui est écrit, soit. Et lorsque le destin prend les traits d'un acteur, c'est-à-dire un professionnel de la simulation, alors on peut craindre pour nos héros que la fin du voyage ne soit pas celle qu'ils espéraient.

Théâtre de Charenton-le-Pont 1998

Dom Juan

de Molière

avec Jean-Marc Rousseau, Xavier Couleau, Marie Boissard, Anne Pividal, Olivier Frigout, Gilbert Guillaud, Magali Amatis et Thierry Ferrari

et la participation d'André Falcon

Théâtre de Charenton-le-pont fevrier 2000

Création au Teatro Civico de Busca

20 février 2015

En attendant Lully

de Siky Goldstein

avec Geoffrey Couët, Marion Mézadorian, Cyril Cambon, Benedetta Fabbri, Sara Fioccardi, Riccardo Forneris, Luisa Franchin et Mélina Sendra

 

Nous sommes en 1670, chez Molière. L’appartement est en travaux car Armande Béjart, son épouse, a décidé de le
rénover. Les musiciens de Lully arrivent. Ils viennent faire entendre la musique que celui-ci a composée pour le spectacle commandé par le roi Louis XIV suite à l’affront de l’ambassadeur turc. Molière est très inquiet car il n’a rien écrit et il craint que Lully n’en profite pour le dénigrer auprès du roi.
En attendant que le compositeur n’arrive, il commence à écrire devant nous, avec l’aide d’Armande, ce qui va devenir « Le bourgeois gentilhomme ».

Le tribun

de Mauricio Kagel

avec Isabelle Richard, Anne-Constance Desgrousilliers, Alexandre Chappelet, Alison Conner, Corinne Weytens, Damien Naert, Miguel Dubois, Yannick Deroo, Jérémy Dumetz

Direction musicale : Luc Rosier

 

S’il existe encore un mot qui n’a pas trouvé de féminisation c’est bien le mot dictateur. Est-ce à dire que la dictature féminine n’existe pas ?

Par son titre « le tribun » le texte de Mauicio Kagel laisse peu de place au débat.

Pourtant, c’est sous l’angle féminin que Luc Rosier et moi-même avons voulu présenter et faire entendre ce texte.

Ici, pas de critique frontale du despotisme et des idéologies extrémistes. Non. C’est le discours politique qui est disséqué lorsqu’il use de la démagogie et du mensonge pour développer un message volontairement ambigu et trompeur. Une rhétorique entretenue et répétée tant les occasions de discours sont nombreuses pour les hommes et les femmes politiques.

Le tribun Kagel Barcarolle Saint-Omer
bottom of page